Psychosomatique De La Guerre
Le Test  Du Temps en Psychosomatique
Templer's scale is a measure of anxiety about death - Mental Health     na.gif (1196 bytes)
La Sécurité Sociale et Nationale au Liban

Influence des Béta-bloquants sur l'H.T.A. émotionnelle.Univ.Craiova,1983.
Réhabilitation du malade de T.B.C. pulmonaire. Univ. Craiova,1984.         
Stress et Infarct Myocardique. Univ.Craiova, 1984.
Méthodes non Invasives de Diagnostique de l H.T.A. Thèse de Doctorat en médicine générale – Univ. Craiova, 1984.
Le Mouvement-Thérapie ( en coll). Congrès International de Somatothérapie, Paris, 1988.
La représentation du temps dans le désastre ( en coll). VIII Congrès  International de Psychiatrie. Athènes, 1989.
La
Psychosomatique De La Guerre Libanaise. Congrès International de Psychophysiologie, Budapest, 1991.
Les Séquelles Psychiques, Psychiatriques et Psychosomatiques de la Guerre Libanaise. Thèse de Candidature à l'Académie Hongroise ( Ph.D. Psychiatrie). Univ. Budapest, 1992.
Le Test  Du Temps en Psychosomatique Congrès International de  Psychopathologie de l'expression. Budapest, 1995.
Cross-Cultural Experiences with  Rudolph's Test and Essay of Standardization (col.). In X World Congress of Psychiatry, Madrid, 1996.
Facial Expression: Our Universal private Language (col.). In X World Congress of Psychiatry, Madrid,1996. Representation of the Flow of the Time  (col.). In Psychiatrica Hongarica, 15  (4), 2000.(col.)

 

 

 

Le Test  Du Temps en Psychosomatique

         Dr. Naboulsi Mohamad
            Président de A.L.E.P.

 

Feuille presente au congres international de SIPE Budapest 1995

            Dans son œuvre "Délire et rêves dans le Gradiva de Jensen" Freud était le premier à proposer l'analyse des œuvres artistiques comme équivalent à l'analyse des rêves.Cette proposition était à l'origine de l'apparition de tests dits "projectifs". Et c'est depuis assez du temps qu'on travaille à l'application de ces tests en psychosomatique. On note spécialement les travaux de Nina Rauch de Traubenberg concernant l'application du Rorschach.. et de TAT en psychosomatique.

            Peut-être qu'on se demande pourquoi le test du temps, surtout après la standardisation de Rorschach et du TAT à l'échelle psychosomatique.

            Nous croyons avoir des raisons convaincantes pour répondre à cette question ; d'abord, ce test est si simple "on demande au malade de nous représenter le temps d'une façon intelligible", de façon qu'on évite toute superinvestigation de l'inconscience dont Marty considérait comme une possibilité de régression désorganiteur du système psychosomatique .

2- Ce test représente fidèlement l'équilibre psychosomatique mais encore l'économie puisque la représentation du temps passe par la représentation du passé et du futur donc par la réflexion de l'équilibre entre instinct de vie et instinct de mort.

3- Par la représentation du présent le malade nous donne une idée sur sa vie opératoire et sur l'importance de cette vie dans son organisation.

PRINCIPE

            L'application de ce test en psychosomatique nécessite une connaissance de l'économie psychosomatique. Et précisément les principes suivants :

            -Les Rêves des malades somatiques.

            -Les principes de l'organisation et de la désorganisation.

Puisque à chaque type des rêves somatiques correspond un type spécial du dessin et une domination de l'un des éléments constituant la représentation. du temps (Passé, Présent et Futur).

            Dans ce qui suit nous allons donner une idée sommaire de ces principes.

Application

            Dans cette application, nous nous basons sur les principes de l'école de Paris dont les résumés sont les suivants :

            1- Névroses psychosomatiques

            Ou névroses atypiques ou actuelles. Ces névroses ont été discutées à plusieurs reprises par Freud mais sans jamais s'approfondir, lui qui évitait la Roche Biologique. Et c'est grâce à l'école de Paris que ces névroses ont été remises en discussion. Cette école les classifie en :

            -Névroses de comportement : rassemblant les sujets dont le fonctionnement psychique n'a été jamais rétabli, c'est-à-dire ces sujets vivent presque directement leurs pulsions sans que leurs actions se trouvent d'abord soumises à une élaboration mentale.

            -Névroses de caractères : rassemblant les sujets dont le fonctionnement psy. inégale-ment marqué par une symptomatologie névrotique et par la présence des traits de caractères plus ou moins en liaison avec les contre-investissements, est irrégulier dans le temps et de ce fait leur fonctionnement psychique est fragile devant des traumatismes affectifs.

            Du fait de cette instabilité dans le temps le diagnostic proposé par l'école de Paris tient compte du dynamisme et divise les névroses de caractère en:

            -Bien mentalisé, non sûrement mentalisé et non mentalisé.

II- Les rêves des malades somatiques

Marty divise ces rêves en:

            -Rêves opératoires: qui reflètent la vie opératoire du malade en se basant sur des aspects de sa vie quotidienne, dans le cas du dessin du temps ce type serait caractérisé par la dominance de la notios du présent.

            -Rêves répétitifs : dans leur forme et leur idée, ceux-ci se reflètent dans le dessin par la prédominance d'une idée précise sur toute la représention. Cette idée est plus clairement exprimée dans le passé.

            -Rêves crus: qui contiennent des représentations violentes relativement élémentaires, dans le dessin au temps ce genre des rêves serait équivalent à une représentation au temps où dominent les désirs et se concentre dans le futur. Mais le passé  à son tour représente ces désirs d'une façon  plus simple et moins violente.

            -Absence des rêves : ce qui se reflète dans le dessin par une représentation du temps dans laquelle domine un recours des clichés communs tels que horloge, montre, sablier, etc.

III-Les Effets de Projection

            Les apports du professeur Sami Ali dans ce domaine ne peuvent être négligés surtout si on discute un test projectif à application psychosomatique.  Ali a discuté les liens entre psycho-somatique et espace en discutant les liens entre les notions de la projection, le préconscient et certains aspects des rêves, du transfert et des représentation de l'espace. Donc ces principes trouvent leur meilleure application dans le test de représentation du  temps. Notons que cet auteur considère que le defet de la perception de la troisième espace constitue un point de fixation psychosomatique que l'on trouve surtout chez les malades opératoires avec une conne mentalisation. Mais cette mentalisation est abstraite et elle ne tient pas compte de la troisième dimension.

            Ici nous nous contentons de citer le cas Andréa -21 ans "film vidéo expose au congrès de somatothérapie paris 1988, Risco, Altomare, Naboulsi. "Cette malade a représenté le temps de la façon suivante :

 

 

            Notre malade souffrait de : Strabismecon génital, constipation chronique, multiopérée et suspecte de cancer. Si on analyse ce dessin d'après la théorie projective de S. Ali nous trouvons le lien entre le défaut de projection (l'incapacité de calculer 1a largeur de la feuille pour le dessin entier), l'absence de la troisième dimension, et ses manifestations somatiques. Ce défaut reflète un point de fixation psychosomatique et plus la problématique de l'espace-temps et de sa perception à travers la méditation du corps propre du sujet. D'où la réussite du mouvement-thérapie dans ce cas "v. film noté plus haut".

 

IV- Classification psychosomatique

            La classification psychosomatique de IPSO comporte une composante médicale classique (diagnostic médical) et une composante psychosomatique, cette échelle psychique se base sur les éléments suivants:

            a-Structure fondamentale pouvant être :

                        -Névrose mentale,

                        -Névrose de caractère,

                        -Névrose de comportement

                        -Autres.

            b-Caractères habituels majeurs.

            c-Caractères actuels majeurs.

            d-Changement après psychothérapie.

            "Pour s'approfondir, voir la classification IPSO."

 

 

EXEMPLE PRATIQUE

            Avant d'exposer notre proposition pour le dépouillement de ce test nous voulons exposer un exemple pratique du cas Hajnaka, 19 ans, souffrant de Maladie de Chron. Cette malade, au début de son psychothérapie, a représenté

 

            L'analyse de ce dessin met en évidence des aspects opératoires, rigides, cycliques répétitifs et régressifs.

            Après deux mois de psychothérapie, le dessin est le suivant :

 

 

Ce dessin ne montre-t-il pas une amélioration de l'équilibre psychosomatique. Tout d'abord, on constate une amélioration d'organisation du préconscient (à noter que des rêves opératoires-répétitifs ont commencé à paraître"). Puis ce dessin reflète une évolution remarquable de son pouvoir projectif, y­ inclus son pouvoir représentatif et d'abstraction. Parsuite ce dessin montre le passage de la malade à un niveau supérieur de mentalisation. A noter que ces améliorations ont apparu sur le plan somatique en tant que sur le plan psychique.

Reste à discuter un aspect important qui est celui du complexe de castration. Tout d'abord, nous constatons qu'elle a dessiné la montre sans aiguilles. Là, on rappelle le conseil de Marty : Il ne faut pas exciter l'inconscient risque de se précipiter dans une nouvelle désorganisation. Alors qu'en revisant le dessin nous trouvons une pensée opératoire prédominante avec le futur représentée d'une façon assez vague et frustrée. Donc l'absence des aiguilles ne reflète-t-elle pas un complexe de castration  mais plutôt elle représente une conception opératoire du temps dans lequel la notion du présent domine d'une façon assez rigide.

Dépouillement du test du temps

A- Mode la représentation

1- cyclique (le temps en répétition en cycle ex: calendrier, saison ,...etc)

2- irreversibilité du temps

3- Structurisation du temps (ex: : division concrète en passé , présent, futur

4- La représentation de la troisième  dimension .

5- Fusion des éléments du temps dans une représentation unique .

6- Vision psycho-philosophique rapportant la vie au tepms.

7- Prédominance du passé

8- Prédominance du présent       

9- Prédominance du futur

B- Facteurs de la série rigidité

1-Dessin par référence à des sens communs (calendrier, montre, nature, histoire...etc)

2 - L'idée de la représentation basée sur des objets .

3 - Précaution écrite .

4 - Représentation basée sur l'écriture .

5- L'emploi des chiffres .

6- intellectualisation .

7- Rumination - accent porte sur les conflits intra-psychiques .

8- Affect exprimé à minima                

9- Pauvreté des éléments du dessin .

C- Facteurs de la série labilité

1- Dessin original, riche en éléments et représentations .

2- Identifications souples et diffusées .

3- Expressions écrites d'affects nuancés .

4-Fuite avant (demande d'explications complémentaires, banalité, indifférence, hésitation, rapidité et négligence, ... etc)

5- Le goût de drame

6- Représentation et commentaire émotionnels opposés .

7- Désirs et explications contradictoire .

8- Signes narcissiques (idée concentrée autour du Moi, rattachement à la beauté  du  dessin , ... etc) .

9- Accent porté sur les relations inter-humaine .

10- Accent porté sur un thématique de style anxieux .

11- Présence des thèmes de peur, et surtout Tanaphobie .

D- Facteurs de la série inhibition

1- Durée longue du temps de dessin .

2- inactivité important en temps du dessin .

3- Tendance générale à la restriction .

4- La pauvreté de l'explication verbale du temps de dessin .

5- Banalité de représentation sans fuite en avant .

6- Tendances de refus.

7- Accrochage aux symboles du temps .

8- Accent porté sur le quotidien .

9- Apparition des éléments anxiogènes ou dépressifs dans le dessin ou dans le commentaire de son thème .

E- Réactions au niveau du comportement

1- Ironie, dérision, indifférence .

2- demandes faites au examinateur  

3- Agitation motrice (surtout dans les lignes droites du dessin).

F- Emergences des processus primaires

1- Abstraction , sybolisme hermétique .

2- Représentations sensorielles (surtout avec commentaire écrit) .

3- Inadéquation du dessin à l'idée du temps (considérations métaphysiques politiques,

philosophiques - fabulations hors des éléments qui veulent représenter le temps .

4- Expressions cruesa une thématique sexuelle ou agressive .                

5- Représentation de " mauvais object" .

6- Vague, indétermination, dessin flou .

7- Expression d'affects (peur de la maladie, de la mort, sentiment d'incapacité, destruction ,

persécution, transfert positif ou négatif,...)

8- Association arbitraire des symboles du temps .

9- Défait d'association entre les éléments du dessin .

           Maintenant retournons au dessin 1 de Hajnaka où on trouve:

                        A - 1

                        B - 1,3,4,8,9

                        C - 4

                        D - 3,5,7,8

                        E - Néant

                        F - 1,9

            Dans le deuxième dessin on trouve:

                        A - I,3,9

                        B - l,3

                        C - I0

                        D -  7,9

                        E - Néant ­

                        F - 8

 

Références

1-E.Moussong Kovacs :Créativité et psychopathologie dans la représentation du concept du

    temps . (cf 3)

2- E.Mousson Kovacs : The Clock-motif, Dreams and psychopathologie . (cf 3)

3- E. Moussong Kovacs : Nouvelles perspectives en psychologie (en arabe, CEPS).- 1990

4- Pierre MARTY : L'ordre Psychosomatique Payot, 1981 .

5- Pierre MARTY : Les mouvements individuels de vie et de mort, Payot, 1976 .

6- Pierre MARTY : Les rêves chez les malades somatiques (CEPS-Tripoli), 1987.

7- Pierre MARTY : Classification psychosomatique, IPSO - Paris .

8- Nina Rauch de Traubenberg: les tests projectifs en psychosomatique .

9- Denise Saada : identifiaction à l'œuvre de MARTY .

10- M. Naboulsi, Test CEPS en psychosomatique, 1989 .

11- Didier ANZIEU: Tests projectifs, PUF .

12- M.Naboulsi: Le Dessin dans la clinique psychologique, conf. à l'A.H.P., 1988.

13- Sami ALI: De la projection, Payot, 1976.

 

home